123
Mitra Global CMS Mitra Global CMS Mitra Global CMS
 
3ème CIMES & ALPAGES - 22 & 23 juin PDF Imprimer
Écrit par Patrick DECOEN   
Index de l'article
3ème CIMES & ALPAGES - 22 & 23 juin
Equipage 30 la suite
Equipage 30 la suite
Equipage 30 Suite et fin
Toutes les pages

 

 

Après un Cimes et Alpages 2012 nous ayant enthousiasmé avec ses paysages grandioses et un rallye des Routes d'Auvergne nous ayant laissé un peu sur notre faim, nous attendions ce 3ème Rallye Cimes et Alpages avec impatience.

EQUIPAGE N°30 - Jean Claude RAULT & Patrick DECOEN sur Simca 1200S Coupé Bertone

Après un voyage vendredi sans souci et sous un ciel plutôt clément, nous déchargeons la voiture sous une petite bruine qui va très vite quitter les rives du lac du Bourget. Nous passons au contrôle technique, puis nous partons pour un bon dîner sur les bords du lac avec les amis du RSC78 et un couple d'Annecy roulant en Morgan +4, et terminons par une bonne nuit réparatrice.

 

 

 

Samedi matin, nous préparons l'auto sous un soleil et un ciel bleu magnifique, avec une tenue légère en rapport avec le temps. Nous avions décidé de rouler moins vite qu'à l'ordinaire et de bien vérifier le roadbook afin de ne rater aucun CP.

1ère étape : Tout se passe bien jusqu'à un enchaînement sympa où nous nous piquons au jeu avec la 924 de Gascoin/Corvi et nous ratons une case indiquant de tourner à gauche. On s'aperçoit très vite de l'erreur, demi tour et heureusement car il y avait dans ce petit bout de route à gauche, un TIP et un CH. Malheureusement une fois encore, dans la précipitation, nous ne recalons pas le trip correctement. La case suivante, à droite après le calvaire, nous tournons au 1er calvaire, effectuons 200 mètres et tombons sur un CP pince. Tout contents, nous pinçons et nous continuons en prenant le CP suivant et là rien ne va plus, nous sommes perdus avec nos amis de la Morgan, demi tour pour constater que nous n'avons pas tourné au bon calvaire. Résultat, deux faux CP et 19 minutes de retard. En repartant, nous tombons sur Cédric et Gérard en panne au bord de la route.

Nous déjeunons au sommet du mont Revard dans un cadre superbe.

 


 

 

2ème étape : De très beaux paysages et une montée au Semnoz avec en face de nous les Renault et Alpine de la concentration du Club d'Aix les Bains, avec quelques passages un peu chauds lorsqu'il fallait croiser les Maxi 5 Turbo et les Alpine A610, tout en surveillant les rétros car notre ami Teddy était dans les échappements de la 1200S. Résultat, 1 CP et 9 minutes de retard.

3ème étape : Beaucoup moins d'intérêt pour cette étape où nous avons dû commencer par trouver de l'essence (temps perdu = 20 minutes), ensuite le CH d'arrivée, prévu à l'hôtel, a été avancé de 2 kilomètres et nous le découvrons au détour d'un virage, sans autre explication. Pour les concurrents perdus ou sans essence, qui ont rejoint directement le CH à l'hôtel, ils ont dû rendre leur carnet de route au dîner. Conclusion, on annule les temps pour tous. Résultat, 1CP et 0 minute de retard au CH, temps annulé.

 


 

 

Dimanche matin, nous essayons le petit déjeuner dehors, mais la bruine est revenue. Les premiers résultats sont affichés et nous sommes 4ème juste devant, Teddy et Dominique. La 1ère place est détenue par les Durand sur leur Lotus Elan (largement en tête du THRF GT), les Rosnoblet, régionnaux de l'étape sur une MGB GT et  les Vaconnet sur une Porsche 924.

4ème étape : Jean Claude s'éclate au volant, les paysages sont moyens et le temps brumeux. La 1200S marche comme un avion, les montées de col en tirant 6000 tr/mns et les descentes sans ménager les freins, nous ont permis de bien nous défouler. Résultat, 2CP et 6 minutes de retard au CH.

5ème étape : Etape galère, après 20 kilomètres, dans une carto, la route à prendre est fermée, c'est l'arrivée d'une course de côte. Une partie des équipages continue tout droit, d'autres comme nous rebroussent chemin pour essayer de prendre la dernière flèche de la carto. Route à nouveau barrée, j'appelle le traceur, Jean Louis, pour prendre les consignes, l'étape sera annulée à partir de la course de côte. Il reste plus de 40 kilomètres à faire et nous décidons comme beaucoup de continuer car nous avons retrouvé une case significative sur le roadbook. Nous ne sommes pas déçus de ce choix, presque 20 kilomètres entre deux cases dont les numéros se suivent. La montée du col se fait avec de la brume, des routes humides, du brouillard en haut et du soleil en bas. Nous roulons de concert avec les deux Porsche 924 et une Alfa 2000 GTV. La 1200S n'est pas la plus puissante, mais sûrement la plus agile, avec une tenue de route fantastique. En haut du col, on laisse filer la 924 de Gascoin/Corvi, on lâche la 924 des Vaconnet et on roule de concert avec l'Alfa. Dans les montées en ligne droite, ils nous reprennent le temps perdu dans les enchaînements. Au bout du compte, c'est en fin de descente que nous prenons un peu d'air car leurs freins commencent à fatiguer.


 

 

Nous arrivons à Aix, sans nous occuper d'autre chose que de refaire le rallye, satisfaits de cette dernière étape. Cela a volé très bas dans le bois de Glaize, sur la route du Relais, heureusement que le temps n'incitait pas les touristes à la ballade.

Déjeuner sous une tente au bord du lac, le temps n'a pas permis d'être à l'extérieur. Les résultats sont attendus avec impatience.

Résultat, 3CP et 0 minutes de retard au CH, temps annulé.

Contrairement à nos premières explications, j'ai eu Michel Clin pour comprendre nos erreurs de la dernière étape, 2 CP avant le problème de la course de côte, soit nous sommes aveugles, car les deux CP étaient des entrées de ville, soit nous n'avons pas pris la bonne route, ce qui est possible. Le troisième est celui de l'entrée d'Aix les Bains et là nous étions ailleurs !!

Nous finissons 5ème de ce rallye et Teddy et Dominique 4ème car ils ont fait une bien meilleure 5ème étape que nous.

Mise à jour le Dimanche, 30 Juin 2013 18:06
 
 
Mitra Global CMS Mitra Global CMS Mitra Global CMS