123
Mitra Global CMS Mitra Global CMS Mitra Global CMS
 
LA VIE DU CLUB
SORTIE DIEPPE AVRIL 2017 PDF Imprimer
Écrit par Patrick DECOEN   

Reportage écrit par Bernard Lefevre.

Nous avions prévu une sortie du club sur ce premier semestre et associer celle-ci à la journée nationale des véhicules d'époques organisée le 30 avril par la F.F.V.E. nous a semblé être une très bonne idée.

Une belle mobilisation des membres du RSC78 pour La sortie club 2017 avec presque 15 voitures sur les routes du Pays de Caux ce week-end des 29 et 30 avril. Pour divers raisons pratiques tout le monde n’était pas en anciennes, mais quelques purs et durs avaient bien osé : Alain Hébert, secondé par Richard Levasseur, avec son MGB GT, les Blanchard avec leur fidèle Opel GT, les Simon sur la belle Giulia, la famille Diard et leur verte 911, les Guasp avec leur Spider 124 ou encore les Gicquel et la Murena au vernis pas tout à fait sec. Plus tard dans l’après-midi nous rejoindra le cabriolet 304 (sans la remorque à vélos) des Rault. Il y avait bien sûr quelques youngtimer avec de la 944 pour Monsieur le Président et Madame, et pour Le Chairman et son assistante préférée, ainsi que la (ma) 205 GTI des Lefevre. Parmi les plus modernes, il y avait la Lotus Elise des Dubreuil, l’Alpine étant en révision. Une autre Elise, avec Elise et son papa Raphaël Nappey, nous rejoindra dimanche matin. Les Rouxel étaient en Boxer, Yves ayant dû choisir entre son épouse ou sa DAF Marathon. Enfin les lointains Lefevre, ayant préférés user le rail que la gomme (ce n’est qu’une image rédactionnelle Benoît…), ont passé le week-end en 106 de prêt, laissant la Gordini à l’alpage.

En bon gaulois, nous nous sommes tous retrouvés aux étangs d’Arques-la-bataille, pour commencer par un gargantuesque pique-nique déjeunatoire ! Fort heureusement le soleil était aussi de la partie…

Des gaulois vous dis-je !!

Aux dernières nouvelles, il en reste encore !

Le briefing !

L’excuse de ce week-end étant quand même de faire une épreuve de roulage, nous avons pris la route en début d’après-midi avec un roadbook d’un ancien rallye, revu et corrigé (amélioré ?...) par notre GO du week-end, Jean-Marie.  Beaucoup de navigatrices (pardon Richard…) étant novices, il ne fallait pas de difficultés majeures dans le roadbook, sous peine de perdre la moitié de l’effectif. Il semble que le curseur était bien placé : si quelques-uns ont trouvé le tracé aisé, d’autres ont « fait au mieux » évitant le divorce. Mais tous ont été ravis par le parcours varié,  étonnamment vallonné, avec des routes étroites et sinueuses, traversant des villages pittoresques et laissant apercevoir de jolies vallées. C’est Alain qui a été désigné d’un doigt défectueux, pour que sa MG tombe en panne d’allumeur et que Patrick, en bon Saint Bernard, puisse rapidement le dépanner sur le bord de la route, avec un indispensable bout de chatterton

En bon gaulois, pour la pause de l’après-midi, plutôt que d’aller visiter le Musée des Beaux-arts de Dieppe, nous avons préféré faire un crochet par le Domaine de la Gentilhommière : une cidrerie !

Après avoir lesté nos coffres de quelques échantillons de la ferme, au grès du roadbook nous avons repris la route, pour nous regrouper en fin d’après-midi à notre point de départ et aller en convoi à l’hôtel IBIS de Dieppe.

En bon gaulois, nous avons tous festoyé grassement dans une salle privatisée pour l’occasion, jusque tard dans la nuit pour quelques-uns… Il y flotte encore des effluves de pommes.

Le lendemain en milieu de matinée, toute la troupe s’est regroupée pour un nouveau départ au centre névralgique du week-end, les étangs d’Arques. Le roulage du samedi n’étant que le prologue, le rallye ne commençait véritablement qu’à la dernière étape d’une cinquantaine de kilomètres… oui, sous les airs du martial directeur de course alsacien Jean-Marie se cache un farceur ! Tous bien concentré, nous avons retrouvé avec plaisir les routes de l’arrière-pays dieppois, en suivant un roadbook de fléché métré bien fait… hormis deux pages inversées, qui auront données beaucoup de fils à tordre, aux savoyards notamment. Seule anicroche technique, Jean-Claude, qui se battait depuis samedi matin avec sa 304 aux démarrages difficiles et capricieux, avait préféré par tranquillité et sécurité, rentrer directement à la maison. Bien sûr, Dominique, en bonne gauloise, n’était pas d’accord avec la direction de course sur la présence ou l’oubli d’un CP, mais tout rentra dans l’ordre rapidement… Unanimement l’ensemble des participants, les novices en la matière du rallye de navigation tout comme les experts, saluait cette découverte ou cette révision, agréable et plaisante.

Repas de clôture et proclamation des résultats au gai et rieur Flunch de Dieppe. S’il a fallu départager 6 équipages à l’âge de la voiture pour les places de 2ème et 3ème, seul un équipage passait à zéro faute : Elise, la plus jeune copilote, et Raphaël Nappey avec leur Elise.

Mise à jour le Samedi, 13 Mai 2017 13:46
 
LES DEBOIRES DE LA RALLYE II PDF Imprimer
Écrit par Patrick DECOEN   

Ecrit par Gérard Le Cam.

Suite à notre abandon dans le « CIMES et ALPAGES de juin, le coupable est la rupture du pignon d’attaque du différentiel, qui est aussi l’arbre secondaire de la boîte.

J’avais des couples dans mon stock, mais pas de 9*37, le 9*35 ne me plaisait pas, couronne et pignons ne sont pas appairés et les 8*35 sont trop courts.

J’ai trouvé un 9*35 et un 9*37 et d’autres pièces de boîte sur le « Bon Coin » ce qui m’a valu un aller-retour en Auvergne, à Brioude dans la journée, avec au retour un petit détour par les routes empruntées lors des routes d’Auvergne entre Anzat, le Luguet et Murol pour faire partager à Martine (Mme) un morceau des belles routes que nous avons empruntées.

A coté de Brioude , une belle rencontre avec un monsieur qui fait de la course de côte avec des Rallyes 2/3 mais qui les équipe avec quelques modifications …..avec des boites 5 Renault ….

 

J’ai donc profité de l’immobilisation de la voiture pour faire une toilette de la voiture (Cédric pour la carrosserie). Donc montage à blanc du nouveau couple, pour vérifier la portée de denture et pré-régler le jeu.

 

J’en profite aussi pour nettoyer le moteur, faire quelques retouches de peinture sur la traverse, les supports moteur et autres pièces qui avaient souffert cet hiver, de la neige et du sel.

 

Cédric, pour se changer de la semaine, s’est attaqué aux bas de caisse, qui avaient souffert des projections de graviers, voir cailloux et plus pour le gauche qui lui, avait subit les attaques d’un cric rouleur, épris de liberté et qui avait fait basculer la voiture.

 

Nous sommes maintenant fin prêts pour nos futurs rallyes d'automne.

Mise à jour le Mercredi, 24 Juillet 2013 12:09
 


 
Mitra Global CMS Mitra Global CMS Mitra Global CMS